*aAa* Ccf : des maps à la présidence de l’association

Rentré en 2003 chez aAa, grâce aux joueurs de l’époque popularisés par la mythique vidéo aAa’s Frag Collection 2002, j’y ai conçu les maps aAa, dédiées à l’entraînement à différentes armes, de aaa_aim à aaa_awp, en passant par des cartes plus exotiques comme aaa_famas ou encore aaa_shotgun. Au début des années 2000, le jeu vidéo de compétition (rapidement nommé esport ou competitive gaming) en est à ses balbutiements. L’équipe *aAa*, que ce soit sur Counter-Strike 1.6, Quake 3 ou Unreal Tournament, est une formation qui gagne pas mal de tournois. Faisant partie des premiers « non joueurs » à rejoindre aAa, j’anime de plus en plus le site Internet de l’équipe avec des articles que j’avais pris l’habitude d’écrire sur un site d’actualités dédié à CS 1.6, aujourd’hui disparu (cs-fusion). En 2004, le site team-aaa.com devient un site dédié à l’actualité de ses équipes et donc des jeux auxquels elles jouent. Très rapidement, le site gagne en notoriété sur la scène francophone, porté par les résultats des joueurs et la popularité de ceux-ci, si bien qu’en 2005-2006, c’est le premier site français d’actualité esport.

C’est dans ce contexte de développement du milieu que je prends peu à peu mes marques chez aAa pour être trésorier de l’association aAa Gaming puis président, afin de porter le développement de la structure aux côtés des autres membres du « staff » (Sunscorcher, BadGui et Cyberdeeder notamment). En 2013, année où l’équipe aAa est sacrée championne du monde sur ShootMania (jeu sur lequel j’ai conçu des cartes), je me retire définitivement de la gestion de l’équipe.

Pendant ces dix années, j’ai été tour à tour level designer (mappeur) sur CS 1.6 puis sur ShootMania, en parallèle finalement des équipes qui évoluaient alors chez aAa. Ce sont ces cartes (maps) que vous pouvez retrouver sur ce site Internet.

Depuis 2013, j’ai continué à suivre de façon générale le monde du sport électronique, ne rechignant pas à partager quelques conseils avec de nouveaux aspirants esportifs, face à un secteur qui s’est énormément développé mais qui reste extrêmement exigeant, où bien peu d’élus font rêver énormément de prétendants. Je continue à garder des contacts avec d’anciens joueurs de l’équipe aAa, et parfois à jouer aux jeux du moment (dont les battle royale comme Fortnite), sans prétention esportive bien sûr mais toujours pour gagner, âme de compétiteur oblige. Je me suis évidemment essayé à l’excellent CS:GO et continue à suivre l’actualité de sa scène, d’autant qu’elle est particulièrement soutenue avec des équipes qui aujourd’hui ont atteint un niveau de professionnalisme dont nous ne pouvions que rêver dans les années 2000.

 

Et désormais ? Détente, jeux divers et multijoueur avec Star Citizen (notamment)

Suivant depuis ses débuts ce projet fou qu’est Star Citizen, je me décide à l’été 2018 de me lancer, convaincu par l’arrivée prochaine de la technologie OCS qui allait enfin permettre au jeu, toujours en Alpha, de proposer une expérience fluide (jusqu’alors, le manque de fluidité et les FPS désastreux me repoussaient). Je fis mes premiers pas à la rentrée 2018, et découvrais « pour de vrai » cette aventure spatiale. Malgré le caractère fortement évolutif du titre, que d’aucuns pourraient, et à raison, associer à un jeu bac à sable, j’ai immédiatement été conquis et subjugué. Un véritable coup de cœur pour l’ambiance, les visuels, la musique, les possibilités et les évolutions permises par le jeu. Quelques anciens aAa m’ont rejoint, et j’en ai profité pour créer une organisation *aAa* sur Star Citizen (cela va de soi !).

Devenu un fin connaisseur de Star Citizen et de ses mécaniques, j’épaule pas mal de nouveaux venus sur le jeu car il est vrai qu’il faut parfois s’accrocher pour débuter l’aventure. Mais cette complexité fait aussi son charme dans la mesure où le joueur est immédiatement confronté à une immensité de possibilités. Au passage, si l’épopée sur Star Citizen vous tente, je ne saurais que trop vous conseiller de vous créer un compte sur RobertsSpaceIndustries.com (veillez à employer un code de parrainage Star Citizen à l’inscription) puis à attendre les périodes d’essai gratuites (appelées free fly) qui ont lieu une à deux fois par an. C’est un excellent moyen de goûter à ce que Star Citizen a à offrir, et si vous êtes emballé, pourquoi ne pas me rejoindre sur mon Discord pour décoller ensemble ?